À vos côtés tout au long de vos études

Sorbonne Université soutient sa communauté étudiante tout au long de sa formation.

Au travers de ses nombreux dispositifs d'accompagnement, nous œuvrons à votre réussite et votre épanouissement personnel durant votre vie étudiante.

Nous sommes à vos côtés

Étudier à
Sorbonne Université

C’est participer à la grande aventure de la connaissance, s’accomplir dans ses études et se préparer à créer le futur.

Le Chœur & Orchestre de Sorbonne Université

Le Chœur et Orchestre

Chaque année, le Cosu réunit plus d’une centaine de jeunes musiciennes et musiciens, enthousiastes et passionnés, autour d’un projet musical ambitieux qui poursuit nos missions éducatives et de transmission des savoirs.

Recherche et Innovation

Sorbonne Université promeut l'excellence au cœur de chacune de ses disciplines et développe de nombreux programmes interdisciplinaires à même de répondre aux grands enjeux du 21e siècle.

Recherche et Innovation

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

En Arts, langues, lettres, sciences humaines et sociales / Médecine et métiers de la santé / Sciences et Ingénierie

Choisir Sorbonne Université, c’est intégrer un établissement pluridisciplinaire de renommée mondiale, donner le meilleur de soi-même pour suivre une formation de haut niveau, et rejoindre une communauté de plus de 52 000 étudiantes et étudiants, et 400 000 alumni dans le monde entier.

Arts, langues, lettres, sciences humaines et sociales

La faculté des Lettres est l’une des plus complètes et des plus importantes, en France et dans le monde, dans le domaine des arts, langues, lettres, sciences humaines et sociales. Ses domaines de spécialité sont multiples : les lettres classiques et modernes, les langues, lettres et civilisations étrangères, la linguistique, la philosophie, la sociologie, l’histoire, la géographie, l’histoire de l’art et l’archéologie, la musicologie, les sciences de l’information et de la communication, les sciences de l’éducation et la formation des enseignantes et enseignants.

Médecine et métiers de la santé

La faculté de Médecine assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PACES (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Sciences et Ingénierie

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la faculté des Sciences et Ingénierie s’attache autant à soutenir la recherche au cœur des disciplines qu’à favoriser les approches pluridisciplinaires pour répondre aux grands enjeux du 21e siècle. L’excellence académique est portée par ses enseignants-chercheurs et chercheurs dont les travaux de recherche nourrissent la qualité des formations dispensées par la faculté.

Elle regroupe 10 membres couvrant toutes les disciplines des lettres, de la médecine, des sciences et ingénierie, de la technologie et du management. Cette diversité favorise une approche globale de l’enseignement et de la recherche, pour promouvoir en commun l'accès de tous au savoir.

Alliance 4EU+

L’Alliance 4EU+

Dans un monde qui change, Sorbonne Université s’est unie aux universités Charles de Prague, Heidelberg, Varsovie, Milan et Copenhague, pour créer l'Alliance 4EU+.

Avec un modèle novateur d’université européenne, 6 grandes universités de recherche intensive répondent ainsi aux défis qui s’imposent à l’Europe.

Les Alliances de Sorbonne Université


Appelez-moi César

Par Boris Marme

La Samaritaine

Par Jean-Baptiste Minnaert, Jean-François Pousse

Une renaissance architecturale

Les examens du 2e semestre se tiendront du 16 au 25 mai 2022 en présentiel

Campagne d'inscription en formation professionnelle 2022-2023

Préparez dès à présent la faisabilité et l'organisation de votre projet de reprise d'étude pour l'année universitaire 2022-2023 !

La Faculté des Lettres de Sorbonne Université propose au public professionnel et aux entreprises des dizaines de formations de licence et master en arts, lettres, langues, sciences humaines et sociales.

Formation professionnelle


Écrire à l’encre violette

Par Aurore Turbiau, Margot Lachkar, Camille Islert, Manon Berthier, Alexandre Antolin

Littératures lesbiennes en France de 1900 à nos jours

L'étoffe d'un roi

Par Sandra Martinez

Commerce des parures à la cour d'Espagne (1665-1700)

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

1 200

Enseignantes et enseignants

720

Personnels

Traitement des signalements relatifs à l’intégrité scientifique

Les chapitres de cette section concernent plus spécifiquement les modalités de signalement des suspicions de manquement à l’intégrité scientifique, leur recevabilité, l’instruction des dossiers et les suites qui peuvent leur être données.

Traitement des signalements relatifs à l’intégrité scientifique

Toute personne physique, s’estimant témoin ou victime d’un possible manquement à l’intégrité scientifique (IS) peut faire un signalement au référent à l’IS (RIS) et/ou au responsable de l’institution (doyen de la faculté de médecine).
Le RIS et le responsable de l’institution peuvent être signalants.
 Le signalement ne peut être anonyme et, s’il peut être fait initialement par tout moyen de communication, y-compris oralement, il doit être confirmé par écrit par le signalant.
Si le signalement est fait au seul RIS, celui-ci n’est pas tenu de le communiquer au responsable de l’institution, notamment si le signalant en fait la demande. Sauf si le RIS est lui-même mis en cause, un signalement au seul responsable de l’institution sera communiqué au RIS.
Dans tous les cas le signalement est traité de manière confidentielle par le RIS et le responsable de l’institution.
Si le signalement concerne plusieurs opérateurs de recherche, les RIS désignent un RIS coordinateur qui informera le signalant de la décision de  recevabilité et de la saisine collective de plusieurs RIS. Les responsables des institutions concernées peuvent proposer ce RIS coordinateur.
La recevabilité du signalement, c’est-à-dire la décision d’ouvrir un dossier d’instruction, est jugée dans un délai « raisonnable » par le RIS, éventuellement après avis auprès du responsable de l’institution si le signalant l’y a autorisé.
Les critères généraux de recevabilité des signalements concernent (liste non-limitative) :

  • Les falsifications ou inventions de données
  •  Le plagiat
  •  Un comportement scientifique incorrect lié à la désignation et à l’ordre des auteurs
  •  Les recherches conduites en dehors du cadre réglementaire applicable
  • Les publications erronées ou frauduleuses
  • Une gestion incorrecte de données ou de matériels
  • Des comportements incorrects en matière de travail collaboratif
  •  Des comportements incorrects en matière d’avis/expertises et d’examens par des pairs
  • Des comportements incorrects en matière de procédures concernant l’intégrité scientifique :
    • allégation d’une violation de l’intégrité scientifique sans fondement suffisant
    • dissimulation ou minimisation d’infractions à l’intégrité scientifique commises par des tiers
    • discrimination à l’encontre des personnes ayant fait un signalement
  • La création ou le soutien de revues ou de plateformes sans contrôle de qualité adéquat

Un délai de prescription sera fixé au cas par cas par le RIS et le responsable de l’institution.

 

La saisine du référent à l’intégrité scientifique (RIS) désigne l’ouverture d’un dossier d’instruction, après qu’un signalement a été déclaré recevable par le RIS.
La saisine est déclenchée par le RIS après qu’il a déclaré recevable le signalement d’un possible manquement à l’intégrité scientifique (IS).
 Si la réglementation applicable à l’opérateur dont il est le RIS le prévoit, le RIS peut s’autosaisir à la suite de l’observation d’un possible manquement à l’intégrité scientifique. Dans ce cas, l’auto-saisine du RIS doit être formalisée par écrit.
La date et l’origine de la saisine seront mentionnées dans le rapport d’instruction.
La personne qui a signalé au RIS un manquement potentiel à l’IS s’engage :

  • Au respect de la confidentialité pendant toute la durée de l’instruction sur les informations et documents qu’il recevrait du RIS.
  •  À la mise à disposition des éléments en sa possession, relatifs à l’affaire.

La ou les personnes auteurs d’un signalement de manquement sont informées par le RIS sur les modalités et le déroulement de la procédure d’instruction qui sera appliquée au traitement de ce signalement.
 Si la victime renonce finalement à la saisine du RIS, le RIS, s’il le juge nécessaire, peut en informer le responsable de l’établissement ; celui-ci peut alors décider de saisir le RIS pour instruire le dossier, s’il estime que l’établissement a subi un préjudice.

 

L’instruction d’un dossier de manquement à l’intégrité scientifique (IS) comporte la collecte des informations pertinentes, l'examen des éléments de preuve, l'audition et/ou le recueil des commentaires des personnes concernées, la réalisation d’un pré-rapport puis d’un rapport final.
 À tout moment de l’instruction, le RIS peut proposer, en fonction de la nature du dossier et du contexte, d’engager une démarche de conciliation-médiation.
 L’instruction est réalisée par le RIS, par plusieurs RIS si le dossier concerne plusieurs institutions, ou par un comité ad hoc si le dossier est particulièrement complexe ou sensible.
Le RIS peut faire appel à un/des expert(s) après recueil de leur engagement de confidentialité.
L’instruction repose sur des principes de formalisation, d’équité, de respect du contradictoire, de rigueur, de confidentialité, de maîtrise des liens d’intérêt et de transparence.
Elle est réalisée dans un délai « raisonnable » et, si des délais sont attendus, les protagonistes en sont informés.
Le RIS peut demander à auditionner, à huis-clos, toute personne dans le cadre de l’instruction en respectant les principes suivants concernant la personne auditionnée :

  • Elle doit s’engager au respect de la confidentialité.
  • Elle peut refuser cette audition et formuler ses observations par écrit dans un délai déterminé.
  • Elle peut demander à être accompagnée par un tiers à la condition que ce tiers s’engage à respecter la confidentialité.
  • L’audition d’un avocat est en principe exclue du fait que la procédure d’instruction n’est pas une procédure disciplinaire.
  • L’audition peut être enregistrée sous réserve de l’accord écrit préalable des personnes auditionnées sur cette option dont l’objet est l’établissement d’un verbatim.

Le RIS peut faire appel à des experts extérieurs spécialistes de la discipline concernée par l’allégation de manquement à l’IS. Ceux-ci doivent remettre un rapport écrit au RIS à l’issue de leur expertise.
Un pré-rapport d’instruction est rédigé par le RIS. Ce pré-rapport contient les premières conclusions et recommandations de l’instruction.
Le pré-rapport est transmis aux protagonistes, en précisant qu’il est confidentiel et en sollicitant leurs commentaires écrits qui seront éventuellement intégrés au rapport final.
Le rapport final est préparé par le RIS à partir du pré-rapport et peut prendre en compte les commentaires renvoyés par les protagonistes. Les commentaires non-pris en compte sont placés en annexe du rapport final.

Le rapport d’instruction est un document établi par le RIS et/ou, le cas échéant, par un comité ad hoc, contenant tous les éléments de l’instruction d’un signalement de manquement, les remarques des protagonistes, ainsi que les éventuelles recommandations du RIS.
Le rapport d’instruction final contient l’essentiel du pré-rapport complété ou modifié selon les remarques reçues des protagonistes. Il est destiné principalement au responsable habilité à prendre une décision portant sur les suites à donner aux conclusions du rapport (le doyen pour Sorbonne Université Médecine).
Le rapport final contient le détail de l’analyse des faits et :

  • La lettre de mission et/ou le message officiel d'information sur la saisine du RIS ;
  • L’identité du ou des RIS et des personnes auditionnées ou ayant été sollicitées pour expertise (y-compris quand elles ont été ou se sont récusées) ;
  • Les dates du signalement, de la recevabilité et de la saisine du RIS, celle-ci marquant le début de la procédure ;
  • Les déclarations d'absence de liens d'intérêt du ou des RIS ;  
  • Éventuellement les procès-verbaux des auditions opérées dans le cadre de l'enquête interne ;
  • Les copies (ou la liste) des documents ayant servi à l'instruction ;
  • La liste des éventuels destinataires autres que le responsable de l’institution.

En cas de rapport rédigé par un comité ad hoc, le RIS peut juger utile de donner au responsable de l’institution des éléments sur la mise en place du comité dans un rapport complémentaire, rapport distinct du rapport final et qui ne portera pas sur le fond du problème.
Il appartient au responsable de l’institution de décider du mode de diffusion et des parties du rapport à diffuser. L’une de trois modalités suivantes est typiquement choisie :

  • La rétention du rapport : seul le RIS et le responsable de l’institution le conservent.
  • La diffusion confidentielle : le rapport est adressé à un petit nombre de personnes, y‑compris éventuellement les protagonistes, sous le sceau de la confidentialité.
  • La diffusion publique : sous réserve des dispositions juridiques applicables, le rapport final d’une instruction est diffusé publiquement, le cas échéant après anonymisation, par tous moyens jugés pertinents (site Internet de l’université ou autre, communiqué de presse, communiqué à un opérateur impliqué telle une revue scientifique, etc.).

Les suites de l’instruction sont constituées à la fois par les mesures prises par le responsable de l’institution de recherche (le doyen pour SU médecine), après l’envoi à ce dernier du rapport final d’instruction qui clôt la procédure menée par le RIS, et par le suivi éventuel du dossier.

Ces mesures n’entrent pas a priori dans le domaine de compétences du RIS, son rôle se limitant à l’instruction du signalement. À la demande du responsable de l’institution, le RIS peut néanmoins être chargé de certaines d’entre elles.

En l’absence de manquement à l’intégrité scientifique (IS) ces suites peuvent concerner les actions éventuellement nécessaires pour réhabiliter la personne mise en cause à tort et/ou vérifier si le signalement n’a pas été abusif, fait de mauvaise foi ou avec une intention de nuire.
En présence d’un manquement avéré, il peut s’agir de mesures :

  • Scientifiques : rétractation, corrections, annulation d’une thèse ou d’un mémoire, etc.
  • Disciplinaires : selon le règlement de l’université.
  • D’accompagnement : formation, tutorat, mobilité, etc.
  • Générales : touchant directement ou indirectement la politique de l’établissement telles que la mise en place de mesures scientifiques ou organisationnelles, d’actions de sensibilisation ou de formation, de dispositif de médiation ou de régulation visant à prévenir la survenance de manquements à l’IS.

Il appartient exclusivement au responsable de l’institution employeur ou au responsable de la personne auteur d’un manquement de décider de ces suites.

Il est recommandé que le RIS soit informé par son responsable des mesures prises à l’issue de ses instructions mais cette décision d’informer le RIS revient au seul responsable de l’institution.

Le RIS doit veiller à ne pas s’impliquer dans la mise en œuvre des suites disciplinaires.

 

Des formations riches et exigeantes

La faculté accompagne plus de 20 000 étudiantes et étudiants vers le monde professionnel grâce à une très large offre de formations adossées à la recherche, disciplinaires et interdisciplinaires, afin de répondre à tous les défis, scientifiques, technologiques et sociétaux. Son cycle d’intégration pluridisciplinaire et son dispositif majeure-mineure en licence, ses 80 parcours de masters, ses formations internationales, ses cursus en apprentissage et son offre de formation continue permettent de proposer des parcours riches et exigeants, adaptés aux projets de chacun, nourris par les recherches de ses enseignantes-chercheuses, enseignants-chercheurs, chercheurs et chercheuses.

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à
la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.



Stem Cell Biology and Regenerative Medicine

Par Charles Durand & Pierre Charbord

River Publishers Series in Biotechnology and Medical Technology Forum

Du Laboratoire Arago à l'Observatoire océanologique de Banyuls

Par / Sous la direction de Guy Jacques et de Yves Desdevises

Une épopée humaine et scientifique