Ouverture de la campagne d'appel à projets doctoraux et post-doctoraux
  • Alliance Sorbonne Université
  • Appel à projet

Appel à projets doctoraux et post-doctoraux SOUND

Le projet SOUND lance son premier appel à projets doctoraux et post-doctoraux qui permettra de financer 12 projets scientifiques pluridisciplinaires à impact social autour de ses trois programmes thématiques.

Une recherche pluridisciplinaire, engagée avec et pour la société

Le volet « recherche » du projet SOUND repose principalement sur des contrats doctoraux et post-doctoraux, et des missions doctorales en médiation scientifique. 

Les caractéristiques de l’appel à projets doctoraux et post-doctoraux de SOUND : 

  • la connexion forte à l’une ou plusieurs des priorités thématiques identifiées au sein de chaque programme thématique
  • l’approche pluri- et/ou inter-disciplinaire, voire inter-sectorielle, pour répondre aux enjeux sociétaux en lien avec un partenaire externe (existant ou à identifier) ;
  • l’ancrage des projets soutenus dans la société civile sous différentes formes : partenariat formel avec une organisation publique ou privée, méthodes participatives dans la collecte et le traitement des données, actions de médiation et/ou d’expertise anticipées dans la conception même du projet, ouverture des données et des résultats attendus, contribution explicite à des questions de débat public...
  • l’approche soutenable : les candidates et candidats sont incités à entamer des réflexions autour de l’impact environnemental de leur projet lors de sa rédaction et invités à établir un plan d’action lors de la signature de contrat, avec l’aide de l’équipe SOUND
  • les co-directions ou co-supervisions seront issues de deux disciplines différentes, selon les possibilités.
    Dans le cas d’une thèse en co-direction, au moins un ou une des deux co-directeurs ou co-directrices doit être titulaire de l’HDR ou équivalent, et être affectés à deux unités de recherche et écoles doctorales sous tutelle de l’un des établissements de l’Alliance Sorbonne Université.

Priorités scientifiques de l'appel à projets

Comment les sociétés parviennent-elles à répondre aux changements ? Comment s’adaptent-elles et reprennent-elles le contrôle ? En quoi la réponse des groupes sociaux de différentes époques et de différents lieux éclaire-t-elle nos perspectives futures ? Comment les mutations créent-elles des opportunités sociales, technologiques, économiques ou culturelles pour l’ensemble de la société ? Le programme « Sociétés en mutation » a pour ambition d’explorer ces questions, en définissant trois thèmes prioritaires :

  1. le champ des inégalités (sociales, politiques, climatiques, sanitaires, générationnelles, technologiques, ethniques, de genre, etc.) ;
  2. la crédibilité de l’information et le rapport à la vérité scientifique (dans le langage, les images, avec l’impact croissant du numérique, etc.) ;
  3. la gestion et la transmission des héritages académiques (patrimoine, résonance des savoirs, etc.)

Axe 1 –  Inégalités
Les inégalités – sociales, politiques, climatiques, sanitaires, générationnelles, technologiques, ethniques, de genre, etc. – sont un enjeu majeur de nos sociétés. Leur analyse suscite une prise de conscience accrue de leur diversité et de leur ampleur. L’objet de ce premier axe est de décrire et d’étudier les inégalités à différentes échelles – chronologique, géographique –, et selon différents points de vue – sociologique, politique, historique, philosophique. L’enjeu est de les mettre en perspective pour réfléchir à des solutions théoriques et/ou pratiques, y compris dans une démarche expérimentale, pour les réduire. Cette question, à forte résonance sociale, doit être abordée selon une approche croisée, en favorisant le dialogue entre les disciplines.
 
Axe 2 – Vérité(s)

Les sociétés contemporaines ont vu croître de manière exponentielle le nombre de canaux de diffusion de l’information, et avec eux, la « démocratisation » de la parole – via l’émergence notamment des réseaux sociaux. Face à cette circulation massive d’informations parfois contradictoires, face à la possibilité des manipulations dans la CMO – communication médiée par ordinateur –, une défiance est née envers toutes les formes de discours, qu’ils soient scientifiques, politiques ou médiatiques. L’objet de ce deuxième axe est d’analyser, à toutes les époques et selon des approches croisées, la production, la réception, les usages et l’évolution des langages, des discours et des représentations. Cet objet peut se décliner en sous-questions, parmi lesquelles : le statut de la parole d’autorité ; la caractérisation de ce nouveau type de communication multi-modal ; l’émergence et la diffusion de formes inédites de discours ou d’images et leur réception, en synchronie ou dans la diachronie.
 
Axe 3 – Héritages
Les communautés académiques élaborent leur savoir en assimilant, en ajustant ou en rejetant les legs du passé. Ce troisième axe souhaite interroger ce type d’héritage propre à l’univers du savoir (recherche, éducation, médiation…). Les questions pourront être abordées sous l’angle théorique et méthodologique : comment conçoit-on l’acquisition et la diffusion du savoir ? Quelles sont les formes de transmission passées et présentes permettant une nouvelle appropriation des connaissances ? Quels en sont les enjeux éthiques et juridiques ? On pourra explorer les aspects épistémologiques pour réfléchir aux modalités de construction des savoirs et proposer de nouvelles formes de transmission, dans une démarche expérimentale.
 
Les pistes évoquées pour les trois thèmes sont avant tout des suggestions et n’interdisent pas d’autres propositions, dès lors qu’elles s’inscrivent dans la philosophie générale de SOUND, dans les thématiques identifiées et dans une démarche d’ouverture vers la société.

Il s’agit de développer, dans une perspective qui intègre l’exigence SOUND de partage des savoirs au service de la société, une approche globale ou holistique de la santé en mobilisant l’ensemble des compétences de l’ASU, avec pour objectif d’engendrer des impacts significatifs tant sur la santé individuelle que sur les dynamiques sociales dans une perspective de durabilité. Pour cette première phase, deux priorités ont été définies.

  1. L’étude de l’exposome :
    la notion d’exposome désigne l’ensemble des expositions environnementales auxquelles un individu est soumis tout au long de sa vie. Les substances chimiques, les agents biologiques, les radiations, les conditions de vie, les habitudes alimentaires, les interactions sociales, etc. Il s’agira de rendre compte des effets au sens large sur la santé des populations de ces différentes formes d’expositions environnementales.
  2. L’étude de la nutrition :
    un autre axe prioritaire concerne la nutrition, tant dans son incidence directe sur la santé que dans son reflet au sein des modes de vie et des cultures, ainsi que son impact environnemental, avec une attention particulière portée sur ses conséquences sur la santé globale des populations.

Il est important de souligner que ces deux priorités ne sont pas exclusives. Cependant, le programme thématique accordera une attention particulière au développement de projets abordant les enjeux des populations vulnérables et mettant en avant une approche qui articule des dimensions biologiques, psychologiques et sociologiques. Les projets pourront enfin ne pas se limiter à une vision nationale, mais inclure des partenaires étrangers pour accroître la mise en perspective globalisée des questions traitées.

Le programme thématique « Mondes durables » se positionne à la croisée de l’innovation et de la responsabilité environnementale, visant à façonner un avenir où le développement technologique et la durabilité écologique s’entremêlent harmonieusement. 

Les axes suivants pour l’appel à projets doctoraux et post-doctoraux ont été identifiés : 

  1. Villes durables :
    des projets axés sur la construction de villes autonomes et économes en énergie, mettant en œuvre des stratégies d’urbanisation durables. Les recherches devraient explorer des solutions concrètes telles que l’intégration des énergies renouvelables, l’innovation dans les matériaux de construction et la conception de villes résilientes. Les propositions doivent refléter une compréhension approfondie des enjeux urbains et proposer des solutions multidisciplinaires et expérimentales.
  2. Mobilités durables :
    nous attendons des propositions qui redéfinissent la mobilité dans nos sociétés. Les projets peuvent concerner la navigation durable, les véhicules électriques et le développement de batteries avancées, la planification territoriale et les systèmes de transports publics ainsi que les études qui abordent la gestion du trafic et la réduction de l’empreinte carbone.
  3. Solutions fondées sur la Nature :
    les projets doivent valoriser les services écosystémiques apporté par la biodiversité, l’agroécologie, la végétalisation urbaine et le biomimétisme. Nous sommes particulièrement intéressés par les recherches qui utilisent des approches interdisciplinaires telles que l’écologie, l’urbanisme, l’agronomie, la géographie et l’ingénierie environnementale. 

Les projets soumis doivent refléter l’esprit de SOUND, en explorant des sujets d’importance et en démontrant un engagement envers le bien-être collectif et la préservation de notre planète. Les axes développés pour ces thèmes servent de guide et ne limitent en rien la créativité des propositions, pourvu qu’elles restent fidèles à l’esprit de SOUND, qu’elles se rapportent aux thématiques définies et qu’elles manifestent un désir d’échange et de contribution à la société.

Calendrier et modalités

Le calendrier de cet appel 2024 est commun avec l’ensemble des programmes doctoraux pilotés par le Collège doctoral :

  • 12 février - 22 mars : appel à projets
    Les porteurs et porteuses de projet (directeurs et directrices de doctorat ou post-doctorat) déposent leurs projets sur le site dédié à cet effet. Les projets de recherche peuvent proposer le recrutement de doctorantes, doctorants, post-doctorantes et post-doctorants voire pour ceux qui le justifient la combinaison de ces deux recrutements.
  •  27 mars - 22 avril : sélection de projets
  • 29 avril : publication des projets sélectionnés
    Les projets sélectionnés par ces comités sont publiés sur les sites de Sorbonne Université et de ses partenaires sous la forme d’un appel à candidatures ouvert en fonction de la destination des contrats aux  étudiantes et étudiants de l’ASU ou issus d’autres établissements en France et à l’étranger et, pour les post-doctorats, aux jeunes chercheuses et chercheurs ayant soutenu leur thèse depuis moins de 3 ans.
  • 29 avril : lancement de l'appel à candidatures
    Les candidates et candidats doivent prendre contact avec les porteurs et porteuses de projets avant de déposer le dossier de candidature sur le site dédié à cet effet. Les pilotes scientifiques des 3 programmes thématiques constituent des comités de sélection et organisent les auditions. Dans le cadre des contrats doctoraux, l’adossement à la thèse d’une mission doctorale de médiation est fortement recommandé.
  • 27 mai : date limite de soumission des candidatures 
  • 3 juin - 17 juin : audition des candidats
  • 19 juin : publication des résultats

Pour soumettre votre projet, renseignez le formulaire.

Téléchargez le détail de l'appel à projets.

Informations par courriel auprès du projet SOUND.

Voir aussi les programmes doctoraux de l'Alliance Sorbonne Université :