Ça se passe à Sorbonne Université

Tout voir

Découvrez nos vidéos, portraits, actualités, dossiers thématiques, parutions, illustrant l’engagement de celles et ceux qui font vivre Sorbonne Université au quotidien.

Sorbonne Université et le sport : un engagement olympique

Sorbonne Université entretient une longue tradition de soutien aux pratiques physiques et sportives de tous niveaux. Découvrez nos actions et nos talents !

Sorbonne Université et le sport : un engagement olympique

Étudier à | Sorbonne Université

C’est participer à la grande aventure de la connaissance, s’accomplir dans ses études et se préparer à créer le futur.

Le Chœur & Orchestre de Sorbonne Université

Le Chœur et Orchestre

Chaque année, le Cosu réunit plus d’une centaine de jeunes musiciennes et musiciens, enthousiastes et passionnés, autour d’un projet musical ambitieux qui poursuit nos missions éducatives et de transmission des savoirs.

SOUND, pour un nouvel engagement

Une démarche de long terme pour développer nos grandes orientations scientifiques dans la décennie à venir, consolider la signature de l'Alliance Sorbonne Université autour des grands enjeux d'un monde en mutation, et mieux partager nos savoirs et expertises avec la société.

SOUND, pour un nouvel engagement

Formations

Découvrez toute notre offre de formation

En Arts, langues, lettres, sciences humaines et sociales / Médecine et métiers de la santé / Sciences et Ingénierie

Choisir Sorbonne Université, c’est intégrer un établissement pluridisciplinaire de renommée mondiale, donner le meilleur de soi-même pour suivre une formation de haut niveau, et rejoindre une communauté de plus de 55 000 étudiantes et étudiants, et 400 000 alumni dans le monde entier.

Arts, langues, lettres, sciences humaines et sociales

La faculté des Lettres est l’une des plus complètes et des plus importantes, en France et dans le monde, dans le domaine des arts, langues, lettres, sciences humaines et sociales. Ses domaines de spécialité sont multiples : les lettres classiques et modernes, les langues, lettres et civilisations étrangères, la linguistique, la philosophie, la sociologie, l’histoire, la géographie, l’histoire de l’art et l’archéologie, la musicologie, les sciences de l’information et de la communication, les sciences de l’éducation et la formation des enseignantes et enseignants.

Médecine et métiers de la santé

La faculté de Santé assure l’enseignement des 3 cycles d’études médicales : de la PACES (intégrée à la faculté) au 3e cycle incluant des DES, DESC, DU et DIU. Les enseignements sont dispensés principalement sur deux sites : Pitié-Salpêtrière et Saint-Antoine. La faculté dispense également des enseignements paramédicaux : l’orthophonie, la psychomotricité et l’orthoptie. Le site Saint-Antoine intègre une école de sage-femme.

Sciences et Ingénierie

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la faculté des Sciences et Ingénierie s’attache autant à soutenir la recherche au cœur des disciplines qu’à favoriser les approches pluridisciplinaires pour répondre aux grands enjeux du 21e siècle. L’excellence académique est portée par ses enseignants-chercheurs et chercheurs dont les travaux de recherche nourrissent la qualité des formations dispensées par la faculté.

Elle regroupe 10 membres couvrant toutes les disciplines des lettres, de la médecine, des sciences et ingénierie, de la technologie et du management. Cette diversité favorise une approche globale de l’enseignement et de la recherche, pour promouvoir en commun l'accès de tous au savoir.

Alliance 4EU+

L’Alliance 4EU+

Dans un monde qui change, Sorbonne Université s’est unie aux universités Charles de Prague, Heidelberg, Varsovie, Milan, Copenhague et Genève, pour créer l'Alliance 4EU+.

Avec un modèle novateur d’université européenne, 7 grandes universités de recherche intensive répondent ainsi aux défis qui s’imposent à l’Europe.

Les Alliances de Sorbonne Université


Les guerres de Religion

Par Nicolas Le Roux (direction)

Une histoire de l'Europe au XVIe siècle

Faire trace

Par Maxime Decout

Les écritures de la Shoah



Les traités de paix 1918-1923

Par Isabelle Davion, Stanislas Jeannesson

La paix les uns contre les autres

La guerre russe, ou le prix de l’Empire

Par Pierre Gonneau

D’Ivan le Terrible à Poutine

Graduate

25 000

Étudiantes et étudiants

193

Parcours de licence

192

Parcours de master

13

Sites et campus

  • Faculté

Retraites des hospitalo-universitaires : vers une correction d’une injustice historique pour améliorer l’attractivité de la profession ?

Comme le confirment toutes les enquêtes réalisées sur le sujet, on observe actuellement et de façon de plus en plus marquée une baisse de l’attractivité du statut hospitalo-universitaire (HU). Cette baisse est particulièrement marquée chez les plus jeunes et s’observe dès l’entrée dans l’exercice hospitalo-universitaire, avec près de 15 % des postes de chefs de clinique et d’assistants hospitalo-universitaires non pourvus. On observe également un nombre significativement croissant de départs du statut hospitalo-universitaire vers d’autres modes d’exercice, soit par démission, soit par mise en disponibilité comme cela est souligné dans le corps du rapport. L’investissement personnel et familial important que suppose le choix d’une carrière hospitalo-universitaire est perçu comme trop lourd par rapport aux avantages qui devraient les contrebalancer par diverses difficultés pour l’avenir dont cette perspective d’une retraite insuffisante et bricolée.
Parmi les facteurs associés à cette désaffection pour la voie hospitalo-universitaire, un régime « défavorable » de retraite est régulièrement et légitimement mis en avant. Il apparait même comme l’élément le plus emblématique, suscitant les réactions les plus unanimes et négatives des HU, à l’origine de la désaffection pour l’exercice hospitalo-universitaire.

Le statut particulier des HU (fonctionnaires titulaires de l’État au titre de l’activité universitaire d’une part et agents publics au titre de leur activité hospitalière d’autre part) aboutit à une retraite dans les régimes publics « amputée » des droits que devrait ouvrir la part hospitalière de leur activité. Ainsi, les taux de remplacement d’une retraite HU sont estimés à 29,6 % du dernier salaire, un niveau très inférieur à ce que l’on peut voir ailleurs, et notamment chez les praticiens hospitaliers qui sont plutôt vers les 44 %. Si le dispositif facultatif d’abondement des plans d’épargne-retraite peut réduire en théorie cet écart, il est trop inefficace pour apparaître pérenne : ainsi, 1 € de cotisation versé dans le cadre de l’abondement crée des droits au mieux inférieur à 33,8 % à ceux qui seraient générés au sein de l’IRCANTEC. Ces constats très négatifs sur la retraite HU sont en plus renforcés par l’absence de prise en compte des activités de permanence de soin (gardes / astreintes) qui ne donnent lieu actuellement à aucun droit pour la retraite pour un HU à l’inverse de leurs confrères PH.

C’est dans ce contexte qu’une mission sur l’amélioration des retraites des HU m’a été confiée.

Les termes de la lettre de mission confiée par le Ministre de la Santé et de la Prévention dit textuellement : « les organisations de personnels médicaux […] ont unanimement signifié leur volonté d’aborder le sujet de la constitution de droits à la retraite des personnels HU titulaires sur la partie hospitalière de leur activité ». Le thème de cette mission définit parfaitement l’objectif à atteindre ! Mais disons-le d’emblée il n’existe pas d’amélioration à coût « zéro !»

Les solutions très partielles et marginales actuellement mises en œuvre ne répondent pas à cet objectif et devaient être transitoires. Ainsi le dispositif facultatif d’abondement de plans d’épargne retraite par l’employeur hospitalier a un impact insuffisant sur la retraite réellement attendue malgré des revalorisations récentes. Quant à l’activité libérale, souvent surestimée et constituant une source complémentaire de retraite, elle concerne moins de 20 % des hospitalo-universitaires et ne peut représenter une solution pour régler cette question.

Suite à la lettre de mission du Ministre de la santé et de la prévention datée du 15/02/2023, une première réunion multilatérale a été organisée en invitant les organisations syndicales représentatives de praticiens et les représentants d’employeurs (SNAM-HP, APH, INPH – SHU, CMH, JM, FHF) en février 2023. Après cette réunion multilatérale qui avait permis d’établir le constat initial et d’écouter les pistes proposées, un cycle de concertation a débuté avec des réunions bilatérales avec toutes les parties prenantes sur la retraite des personnels HU. Ce cycle de rencontres bilatérales a permis de consulter les organisations syndicales représentatives, les représentants des employeurs (FHF, Conférences des DG de CHU) et un certain nombre d’autres acteurs : Conférences des présidents de CME de CHU, Conférence des Doyens de facultés de médecine, CNU-Santé, Direction générale des ressources humaines du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. Une nouvelle réunion multilatérale le 15 mars a permis de synthétiser le cycle de concertations et les solutions identifiées pour la retraite des personnels HU qui seront soumises à arbitrages.

Le rapport final a été remis au ministre en juin 2023.

Après consultation de tous les représentants consultés, deux solutions doivent être privilégiées et mises en œuvre :

  • Le retour de la validation des services auxiliaires d’une part (droit supprimé en 2013 ce qui crée un fossé entre anciennes et nouvelles générations et défavorise cette profession titularisée tardivement)
  • L’élargissement des cotisations à la rémunération hospitalière d’autre part. Sur ce point, quatre scénarios sont identifiés, un dans le service des retraites de l’Etat (SRE), 3 dans l’IRCANTEC.

Pour ce qui est de cette dernière mesure, le taux de remplacement passerait de 29,6% à 45-51% selon le scénario retenu.  Cette demande d’un rétablissement d’une retraite adaptée pour les HU est d’autant plus forte que les avancées obtenues lors du Ségur de la Santé ne les concernaient que marginalement.

Ces propositions, si on en attend un effet sur l’attractivité des fonctions hospitalo-universitaires et l’avenir des CHU dans leur triple mission de soin, d’enseignement et de recherche, doivent être mises en œuvre très rapidement. Rappelons enfin également que ces mesures, si elles ne concernent qu’un effectif de 6247 hospitalo-universitaires, auront des conséquences positives en aval pour le système de santé en raison du rôle et de la mission spécifique qu’occupent les HU dans ce système.

Catherine Uzan, Professeur des universités, chef du service de chirurgie et cancérologie gynécologique et mammaire, Hôpital Pitié-Salpêtrière, AP-HP Sorbonne Université

Des formations riches et exigeantes

La faculté accompagne plus de 20 000 étudiantes et étudiants vers le monde professionnel grâce à une très large offre de formations adossées à la recherche, disciplinaires et interdisciplinaires, afin de répondre à tous les défis, scientifiques, technologiques et sociétaux.

Son cycle d’intégration pluridisciplinaire et son dispositif majeure-mineure en licence, ses 80 parcours de masters, ses formations internationales, ses cursus en apprentissage et son offre de formation continue permettent de proposer des parcours riches et exigeants, adaptés aux projets de chacun, nourris par les recherches de ses enseignantes-chercheuses, enseignants-chercheurs, chercheurs et chercheuses.

Recherche

Couvrant tous les champs de la connaissance en sciences et ingénierie, la Faculté des Sciences et Ingénierie soutient la recherche au cœur des disciplines, la recherche aux interfaces, le développement de partenariat avec les entreprises, et favorise l'émergence de nouvelles thématiques pour répondre aux grands enjeux  du XXIe siècle.

La vie à | la Faculté des Sciences et Ingénierie

Que ce soit sur le campus Pierre et Marie Curie, ou dans ses trois stations biologiques, à Banyuls, Roscoff et Villefranche, la Faculté des Sciences et Ingénierie constitue à la fois un lieu d'enseignement, de recherche et d'épanouissement intellectuel, où cours, conférences, colloques, congrès, expositions et autres manifestations scientifiques rythment la vie de ses étudiants et de ses personnels.

La vie associative à la faculté des Sciences et Ingénierie

Vie associative

Découvrez la vie associative de la Faculté des Sciences et Ingénierie.



Le langage silencieux des plantes

Par Yvan Kraepiel (auteur), Sylvain Raffaele (auteur)

Félins - Petit dictionnaire illustré

Par Géraldine Veron (Dir.), Ill. Jeane Montano, Muséum national d’Histoire Naturelle

Histoire naturelle du silence

Par Jérôme SUEUR

Préface de Gilles BOEUF